The grand Budapest Hotel

13:32 1 Comments A+ a-


C'est fou le nombre de claques que je me prend en ce moment. Heureusement qu'il ne s'agit que de claques métaphoriques parce que sinon je crois que j'aurai très, très mal. Surtout après The Grand Budapest Hotel. Qui est by the way un film où il y a Ralph Fiennes dedans.

Ce qui suffit à mon bonheur ...
Avec ce film, on a atteint un niveau de génie que personnellement, je n'avais pas encore vu, parce que je ne le connaissait pas encore Wes Anderson. Je ne savais pas vraiment à quel point il était un peu perché. Perché du genre perché du bon côté mais perché quand même ... C'est un génie singulier, très lyrique et poétique. Un génie qui m'a beaucoup touchée. Beaucoup plus que ce m'y attendais.
Bon, déjà l'histoire pour te faire une idée, c'est un véritable fourre-tout très étrange et totalement délirant. Pour te la faire courte, le film, c'est avant tout l'histoire d'une amitié singulière et inébranlable. C'est l'histoire d'une loyauté farouche et infaillible. Gustave H. est l'homme qui possède les clés d'or d'un célèbre hôtel européen de l'entre-deux-guerre. Zéro Moustafa est son allié le plus fidèle. Et ce film, c'est leur histoire qui comprend: la recherche d’un tableau volé, œuvre inestimable datant de la Renaissance, un conflit autour d’un important héritage familial, une évasion de prison, un chat mort ...

Tout plein de bonnes choses !!


The Grand Budapest Hotel, c'est un savant mélange de contradictions, et même si à la fin, tu ne pourra que kiffer ce film, il va remuer tout un tas de sentiments et d'émotions contradictoires et à la fois complémentaire. Ce film va te plonger dans une espèce de monde parallèle et onirique étrange. Il y a aussi de fortes chances que tu te perdes en chemin parce qu'il se passe tellement de choses dans ce film. Mais jamais tu ne cessera de te dire "mais comme c'est beau ...". Et puis tu vas rire aussi, parce que c'est drôle comme tout, dans le genre absurde, et c'est tout ce que j'aime.

A l'instant même où je l'avais fini, ce film était devenu un de mes classiques, un de mes préférés. Il me rend nostalgique de choses qui n'existent pas et c'est très fort comme sensation je trouve ... Je me demande bien comment Wes Anderson a-t-il bien pu créer un film avec tant de douceur et de brutalité ? Tant d'élégance et de tragédie ?

Ce film est unique.

Regarde-le mon Jeblonaute. 
Tu m'en dira des nouvelles.

Etudiante de 18 ans, cinéphile, musico-phile, littérairo-phile, et légèrement folle à plein temps !

1 commentaires:

Write commentaires
Anonyme
AUTHOR
24 janvier 2017 à 14:00 delete

T'as raison, y a Ralph Fiennes, et c'est tout ce qui compte !! ;)

Reply
avatar

Venez, laissez un petit mot doux !!