Où est passée l’inspiration des scénaristes ?

14:53 13 Comments A+ a-


Une petite question comme ça qui trottait dans la tête depuis un moment et que j’avais rangé bien sagement dans un tiroir de mon cerveau et que j’avais bien pris soin de fermer sans avoir l’intention particulière de le ré-ouvrir un jour. Et finalement, après le visionnage de la bande annonce de « La Voleuse de Livres » (qui m’a tout de même l’air d’être un nouveau petit chef d’oeuvre),  là, le tiroir s’est finalement ouvert et là je me suis franchement énervée parce qu’un peu plus tard, j’ai fini par découvrir avec une certaine amertume qu’il ne s’agissait là que d’une énième adaptation cinématographique basé sur un roman (c’est écrit dans la bande annonce me direz-vous mais sur le coup j’avais pas fait attention . . .).
Cet agacement il me provient d’abord du fait d’avoir eu l’impression de m’être fait avoir. Moi qui pensait avoir à faire à un merveilleuse petit pépite originale . . .
Sauf que depuis l’énorme succès des Harry Potter, autant pour les films que pour les livres le phénomène se propage et touche à peu près toutes sortes de genre et de public. Ainsi on eu le droit aux Hunger Games, à 16 lunes (Sublimes Créatures),au Le loup de Wall Street, aux nombreuses interprétations de Thérèse Raquin (dont la prochaine, In Secret) et de « Les misérables« , Au bonheur des ogres, Belle du seigneur,Les Hauts de Hurlevant, Bilbo le Hobbit, Les seigneur des anneaux, aux insupportables Twilight et bientôt aux versions cinématographiques de Divergente et de Nos étoiles contraires. Et parfois la pratique va tellement loin que certains vont même jusqu’à faire l’adaptation cinématographie d’un film qui était déjà l’adaptation cinématographique d’un roman, exactement comme avec Gatsby le Magnifique.
Bien que parfois excellents, ces films représentent une source d’argent facile. Et c’est bien là mon problème ! Parce que personne ne prendrais le risque d’adapter un livre n’ayant rencontré aucun succès, personne ne prendrais le risque prendre un livre dit « nul » et de lui donner un nouveau visage grâce au cinéma. Non. On préférera  un best-seller, un livre avec une communauté de fan très présente et donc un public déjà acquis et un succès relatif quasiment assuré. D’où l’énorme succès des adaptations de young-adult.
Jusque là les anglophones semblaient les plus touchés par cette étrange tendance et les français paraissaient être en reste. Et pourtant, dernièrement (2013); on à pu observer dans les salles obscures le remake de L’écume des jours basé sur le roman de Boris Vian. Loin d’être un blockbuster international, ledit film à finalement attiré quelques curieux (47 000 pour le jour de sa sortie), chiffre jugé décevant mais qui aura quand même beaucoup rapporté !
Naïve comme je suis, je croyais que cette mode avait été lancée par les Harry Potter  et puis non même si cette saga à popularisé le phénomène elle loin d’en être la première inquisitrice, c’est une fâcheuse tendance qui existe depuis bien des années une mauvaise habitude qui s’était déjà emparé de Fahrenheit 451, Le troisième homme.
Parfois, le succès de certains de ces films dépasse même la renommée du livre de base et l’on se sens tout bête quand on se rend compte (dans mon cas par exemple) que Le diable s’habille en Prada est en fait un roman de Lauren Weisberger (merci Sissi !! :D )
Et il y a aussi les « sérial-adapté ». Des auteurs qui voient leurs livres, quasiment systématiquement adapté je pense plus particulièrement à Stéphanie Meyer et Stephan King, et ça m’énerve surtout que certains de ces films sont parfois géniaux (comme The Green Mile avec Tom Hanks [*_*] nominé aux Oscar du cinéma de l’année 2000).
Ce n’est pas ce qui n’empêchera d’aller voir ces films et de les apprécier s’ils sont bon, mais j’enrage par rapport à ces scénaristes qui finalement en font quasiment plus rien si ce n’est que de sordides films de gros bras à la Fast and furious & Co. Parce que depuis Inception, il ne s’est pas vraiment passé grand chose dans le monde du cinéma « cinéma ».
Alors, vous savez où elle passé l’inspiration ? Si oui; faites moi signe !

Etudiante de 18 ans, cinéphile, musico-phile, littérairo-phile, et légèrement folle à plein temps !

13 commentaires

Write commentaires
2 septembre 2015 à 13:06 delete

Je pense comme toi qu’Inception, quand il est sorti, était le film de la décennie :-) Je n’ai rien contre les adaptations quand elles sont bonnes et respectent le livre dont elles sont tirées, dans certains cas malheureusement, elle ne sont pas au niveau !

Reply
avatar
2 septembre 2015 à 13:08 delete

Voilà tu as tout dit !!! ^^

Reply
avatar
Marinette
AUTHOR
2 septembre 2015 à 13:11 delete

Rien à dire de plus… (mais je le fais quand même ^^)
J’aime voir certaines adaptations, mais j’aimerai aussi pouvoir voir autre chose, des trucs « inédits » :(

Reply
avatar
Biancat
AUTHOR
2 septembre 2015 à 13:13 delete

Zut j’ai rippé lol Donc je disais : je comprends ton irritation, c’est vrai qu’en faisant une adaptation, on a déjà une bonne partie du public conquis et ça sent la logique économique à plein nez. Mais d’un autre côté, moi j’aime bien les adaptations, surtout si elles font honneur à l’oeuvre originale. Je dois bien avouer que j’ai défailli de bonheur quand j’ai vu la Comté se matérialiser sous mes yeux dans le film ‘La communauté de l’anneau’, à tel point que je ne sais même plus si je préfère les films ou les livres ! Quant à la Voleuse de livres, j’ai beaucoup aimé le livre et je suis très curieuse de voir le film qu’ils en ont tiré. Donc voilà, un peu d’adaptation, oui, mais point trop n’en faut, il faut aussi laisser la place à la création originale (presque plus dynamique dans les séries que dans le cinéma d’ailleurs…).

Reply
avatar
2 septembre 2015 à 13:13 delete

C’est vrai que la création originale est plus présente mais quand je vois Pretty Little Liars j’ai bien peur que même ce secteur ne soit pas épargné pour longtemps encore !

Reply
avatar
Biancat
AUTHOR
2 septembre 2015 à 13:14 delete

après on peut s’inspirer et prendre des chemins différents, comme pour The Walking Dead, qui paraît-il est assez différente de la BD, avec des persos en plus et un déroulement de l’intrigue qui est différent, de sorte que tu peux lire et voir les deux sans que ça spoile. Mais dans le fond je suis d’accord avec toi, le business tue peu à peu la création, et d’ailleurs je râle sur certaines séries annulées faute de retour sur investissement suffisant, pfff….

Reply
avatar
2 septembre 2015 à 13:14 delete

Eh ben voilà !! là aussi tu m’ôte les mots de la bouche !! :)

Reply
avatar
Aqua
AUTHOR
2 septembre 2015 à 13:16 delete

Coucou Lebonbonaucassis ! C’est Aqua du blog JB, j’ai accepté l’invitation que tu m’as envoyée par mail :) (enfin, je crois, parce que j’ai atterri sur une page en anglais, donc il est très très probable que j’ai manqué quelque chose…)
Du coup je passais sur ton blog, et je me suis dit que j’allais lire un article au hasard, je suis tombée sur celui-ci :) Donc je te laisse un petit commentaire.
Déjà, je suis parfaitement d’accord avec tout ce que tu dis ici ! Il y a de plus en plus d’adaptations de romans, et souvent uniquement pour le business, parfois au détriment du choix du livre à adapter, ce qui est bien dommage.
Malgré tout, on a beau râler quand on voit que Bilbo sera en trois parties, on est quand même bien content d’avoir d’autant plus de plaisir à passer devant l’écran, à redécouvrir l’œuvre de Tolkien… Même en sachant que c’est précisément pour cette raison qu’elle est adaptée.
Et il y a aussi une autre chose dont je voudrais parler : il n’y a pas longtemps, au lycée, on a lu une interview d’Olivier Adam. Nous venions de regarder un film (Welcome) adapté d’un de ses romans (À l’abri de rien) par Philippe Lioret, et si le scénario restait le même dans les grandes lignes, il prenait des tournants bien différents, quitte à changer les personnages, la fin, et un bon nombre d’autres détails.
Dans cette interview, l’auteur disait quelque chose de très intéressant qui m’a vraiment ouvert les yeux, dont je voudrais vous faire part : souvent, quand on va voir un film adapté d’un roman, on râle au moindre détail non respecté, aux parties du roman non retenues etc… Olivier Adam dit très justement que c’est justement un piège dans lequel il ne faut pas tomber. À quoi bon voir une histoire qu’on connaît déjà par cœur, pour laquelle on a déjà ses propres images, sans avoir besoin qu’on nous en impose d’autres ? Lorsqu’une œuvre est réalisée à partir d’une première, pour mériter ce qualificatif, elle doit y apporter quelque chose, et ne pas être un vulgaire copié-collé. Quitte à ne plus coller à l’originelle. Il était donc ravi de constater la manière dont le réalisateur s’était approprié son roman. Et je peux vous assurer que le film était à la hauteur du livre, tout en étant bien différent… Mais il s’agit peut-être d’une exception, je ne suis pas bien calée en cinéma pour le juger.
À y réfléchir, ça me fait repenser à une autre adaptation cinématographique, « La Vague », je ne sais pas si vous l’avez vue/lue. Pour ma part, j’ai d’abord vu le film (j’ai une excuse, j’ignorait qu’il était tiré d’un roman), et après lu le livre. Et franchement, ce dernier m’a bien déçue, sûrement parce que le film va beaucoup plus loin dans l’histoire, et son message en est d’autant plus fort, renforcé par les images. Je pense que si je n’avais pas vu le film, le roman n’aurait pas retenu mon attention plus que ça. Alors je me suis demandée, est-ce que dans ce cas précis une adaptation n’est-elle pas la bienvenue ? À mon avis, oui. Mais tout dépend de l’adaptation en question…
Bref, je m’étale, je m’étale. Merci de m’avoir fait réfléchir sur le sujet !
Et désolée pour le gros pavé ^^

Reply
avatar
2 septembre 2015 à 13:17 delete

Wa !! Merci d’abord d’avoir accepté mon invitation ! :) J’espère te revoir souvent dans le coin !!

Et puis merci pour ton commentaire ! C’est l’un des plus constructif (et des plus long) de l’histoire du blog ! Et crois moi, cela ravis le Bonbon que je suis !

C’est vrai que tu as parfaitement raison et peut-être que mon avis dans l’article n’est pas assez nuancé !

Oui j’ai vu La Vague ! Mais pour le coup j’ai commencé par le roman et justement c’est lui qui me reste en mémoire, c’est lui qui m’a le plus marqué et même si le film est très bien, c’est vraiment le livre qui m’a touché ( la faute à une fin trop choquante !)

Pour Welcome, je ne savais pas qu’il s’agissait (encore) d’une adaptation ! Mais comme je n’ai pas lu le livre et pas fini le film donc je ne me risquerais pas à en parler . . .

Ce que dit l’auteur que tu cite est vrai mais ce n’est pas tant la qualité des adaptations que je critique mais le phénomène des adaptions !

Et tout cas merci encore ! :D

Reply
avatar
Aqua
AUTHOR
2 septembre 2015 à 13:19 delete

De rien ^^ Je ne te promets pas de passer régulièrement, mais j’essaierai !

C’est vrai que la fin du film « La Vague » est vraiment choquante ! Personnellement, je préfère la fin alternative. Dans tous les cas, c’est ce qui m’a marquée quand je l’ai vu… Bref, celle du livre, à vrai dire, n’est pas mal non plus :) Mais comme je l’ai lu après, elle m’a paru bien moins « puissante » !

Rahlàlà, il y a tellement d’adaptations de nos jours… Mais bon, des fois, ça permet aussi de découvrir des romans auxquels on n’aurait pas prêté attention habituellement.

C’est vrai, j’ai tendance à m’emporter un peu, parfois :)

Reply
avatar
2 septembre 2015 à 13:20 delete

T’inquiète, ça nous fait quand même plaisir :)

Reply
avatar
Liphéo
AUTHOR
2 septembre 2015 à 13:20 delete

Très bonne réflexion ! Je t’avoue que je me pose aussi un peu la question… J’aime beaucoup des adaptations qui, je pense nous offrent une autre vision du livre, mais des vrais (bons) films « originaux », comme tu dis, ce ne serait pas du luxe ! ;)

Reply
avatar

Venez, laissez un petit mot doux !!