Sherlock

21:57 8 Comments A+ a-


L’oeuvre de Sir Arthur Conan Doyle; vous la connaissez surement. Si ce n’est pas le cas, vous passez à côté d’une des plus grandes fiertés de la littérature policière anglaise. Mais si; un célèbre détective arrogant, individualiste et légèrement autiste (sans rire) vivant au 221 B Baker Street aux côtés de son vieil ami le Dr John Watson sous l’oeil bienveillant de Mrs Hudson. Vous voyez bien de qui je veux parler ?
Sans surprise, il s’agit de Sherlock Holmes. Un personnage si fascinant qui a su inspirer de nombreux auteurs ainsi que de grands cinéastes tel que Guy Ritchi. On a donc pu observer au cinéma au début de l’année dernière le second volet d’une production américano-britannique retraçant les aventures du célèbre détective et de notre médecin préféré.
Dernièrement (2010), la BBC sort une toute nouvelle adaptation du roman. Plus moderne. En effet; je vous parle ici de: Sherlock. Oubliez le « Holmes », il ne vous suffit que d’un mot pour trouver tous les épisodes de la série sur internet.
Et quelle série !!!
Les séries anglaises sont réputées pour êtres originales et brillantes, et Sherlock en est l’exemple même. Qui aurait cru qu’une mini série retraçant les aventures du plus célèbre des détectives au 21ème siècle pourrait marcher? On aurait plus tendance à crier au blasphème, mais non. Il fallait être un génie pour mener ce projet à bien sans détériorer l’oeuvre originelle de Conan Doyle, et Steven Moffat et Mark Gatiss l’ont fait.
Si le grand Sherlock Holmes avait vécu à notre siècle, c’est probablement comme ça qu’il serait. On remplace les drogues et autres substances par des patchs à la nicotine et des cigarettes, un livre autobiographique par un blog (tenu par Watson) relatant les enquêtes de notre détective, une Irene Adler « Dominatrix » qui foutra une raclée à Holmes (littéralement), un Sherlock toujours aussi dédaigneux envers l’astronomie, un Watson vétéran de la guerre en Afghanistan, un chien des Basverville aux abords d’une base militaire etc. Mais grâce à un scénario ingénieux, Sherlock ne perd pas de sa superbe et les personnages sont extrêmement fidèles aux personnages de base. Quelques clins d’oeil à l’époque de l’oeuvre originale également: on retrouve le très célèbre chapeau de Holmes, l’adresse 221B et des énigmes loin d’êtres élémentaires le tout surplombé par un fil conducteur: le combat psychologique entre les seuls détective et criminel consultants au monde, Holmes et Moriarty.
Le succès de cette série au Royaume Uni (et dans d’autres nombreux pays) est aussi dû à ses acteurs, acclamés par les critiques, récompensés lors de cérémonies officielles, et stars montantes du cinéma (vous pourrez voir Freeman dans le rôle de Bilbo le Hobbit et Cumberbatch en dragon dans le Hobbit également, et en méchant du nouveau Star Trek, prochainement au cinéma).
Benedict Cumberbatch nous livre dans ces deux saisons une performance extraordinaire, déblatérant des dialogues sans fin à une vitesse incroyable, arrogant et prétentieux à souhait, « sociopathe de haut niveau » (comme il se décrit lui même) mais finalement extrêmement humain dans le fond.

Martin Freeman, incarne l’adorable John Watson, contraire même de son colocataire, associé et meilleur ami (qui le fascine et l’exaspère) : gentil, aidant, calme, il complète totalement la personnalité complexe et la sécheresse sentimentale de Sherlock, supportant ses caprices et insultes jours et nuits. L’alchimie dégagée entre ces deux personnages et ces deux acteurs est d’ailleurs l’une des raisons qui rend la série si attrayante. L’amitié profonde et grandissante entre Holmes et Watson est vraiment touchante, à tel point que certains personnages de la série les croiront en couple (chose qu’il n’était pas permise de croire à l’époque de Conan Doyle), ce qui amènera des situations vraiment drôles.
N’oublions pas la magistrale performance d’Andrew Scott dans son interprétation folle et déjantée de Moriarty, ennemi de génie à la hauteur de Sherlock. Les personnages secondaires tels que Mrs. Hudson, Mycroft (Mark Gatiss lui même), Molly ou Lestrade jouent parfaitement leur rôle également.
Deux saison à couper le souffle, des effets visuellement beaux et ingénieux qui nous permettent de voir ce qu’il se passe dans l’esprit tordu (de génie) de Sherlock, du suspense, de l’humour, des émotions garanties, tout y est pour en faire une série parfaite. Même si la durée des épisodes peut paraître décourageante (90 minutes environ), les saisons ne comptent que trois épisodes (seul défaut que l’on pourrait trouver à la série) et le tout passe beaucoup trop vite. En espérant que la troisième saison arrive au plus vite, même si aux dernières nouvelles, elle ne sera pas diffusée avant 2014. Le mot de la fin: la série (comme les plupart des séries british) est à voir en VO ou Vostfr, l‘humour dégagé lors de la version originale se perd complètement dans la VF.
Alors, Sherlocked?

Etudiante de 18 ans, cinéphile, musico-phile, littérairo-phile, et légèrement folle à plein temps !

8 commentaires

Write commentaires
Maxance
AUTHOR
1 novembre 2015 à 15:57 delete

J’adore cette série !!!!
J’attend avec impatience la sortie de la nouvelle saison est-ce que l’une d’entre vous sait pour quand elle est programmée ? J’imagine que c’est pour dans bientôt mais je n’ai aucun moyen de la savoir la date exacte !
Sinon avez-vous vu les différents fan arts qui circulent sur le web ? Certains sont vraiment abusés .. . et clairement exagérés ! Je n’aime pas penser qu’il y ai une relation (même platonique) amoureuse entre Watson et Sherlock. A mon avis ce n’est qu’une amitié particulièrement forte et singulière! De toutes façon John se marie avec Marie dans les romans et j’imagine que Gatis et Moffat suivront la même directive !!!

Reply
avatar
1 novembre 2015 à 15:57 delete

tu as tout bon !! Marie sera interprétée par Amanda Abbington qui est la partenaire de Martin Freeman (Watson). On peut donc écarter toutes sorte de relation entre John et Sherlock (même platonique :))! D’autant plus qu’Adlère semble avoir fait beaucoup d’effets à Sherlock ;)
En ce qui concerne la sortie de la saison 3 elle aura lieu le 1er Janvier (UK) et il me semble que la date française est pour le 19 ! En ce qui concene les fan arts; oui j’en ai vu plus d’un et je dois dire que certains internautes ont beaucoup d’imagination ! Il y a aussi une video sur Youtube ou l’on presente certains fan arts à Martin Freeman en direct à la tele britanique; un pur moment de gêne pour lui !!! :D

Reply
avatar
Maxance
AUTHOR
1 novembre 2015 à 15:58 delete

Merci pour la réponse !! :)
Est-ce que tu pourrais mettre le lien de la vidéo stp ?

Reply
avatar
1 novembre 2015 à 15:58 delete

le voici ! Tout est en anglais par contre !! J’espère que tu as un bon niveau ! ;) http://www.youtube.com/watch?v=I1kdZWKEo6g

Reply
avatar
Sa-chan
AUTHOR
1 novembre 2015 à 15:59 delete

Petites réponse à Maxance et Lbb :
Certes les fans fantasment sur Johnlock, mais leurs fantasmes se basent effectivement sur quelque chose ! De base, meme Conan Doyle laisse planer le doute :o Et dans la série, de ce que j’ai vu, surtout dans cette saison 3, ils suivent les fans et jouent dessus à mort !! Moi je pense que ça pourrais tourner comme ça pour la S4 :3 D’ailleurs la S4 est prévue pour sortir dans un an je crois !!

Reply
avatar
1 novembre 2015 à 15:59 delete

Je ne crois pas que Arthur Conan Doyle ait fait exprès de laisser planer la doute, à son époque, l’homosexualité était considérée comme une maladie mentale. Ce sont les interprétations modernes qui laissent vraiment planer le doute. Moi je ne suis vraiment pas fan de des Johnlock, il faudrait que Sherlock retrouve Irène (et ça me coûte vraiment de dire ça !) ou se case avec Molly à la limite parce que l’amitié entre John et Sherlock est tellement belle que la voir se transformer en amour, ça serait un énorme gachis.
Et oui, la S4 est prévue pour fin 2014, donc 2015 . . .

Reply
avatar
ambre
AUTHOR
1 novembre 2015 à 16:00 delete

C’est plutôt pas mal :p :)

Reply
avatar
1 novembre 2015 à 16:00 delete

PAS MAL ??? C’est génial !!!! :D

Reply
avatar

Venez, laissez un petit mot doux !!