Afterworlds

14:30 10 Comments A+ a-


Hellow ! Salut les gens ! Comment ça va ?
J’ai comme l’impression que ça fait un bail que j’ai rien posté par ici …
Et maintenant que j’y pense, je me dis que c’est peut-être pas qu’une simple impression …
Aujourd’hui, je vous parle de ce qui est surement l’une de mes plus grosses déceptions de ces derniers temps. Mais peut-être que j’en attendais un peu trop. Vous voyez, Afterworlds; je l’attendais un peu comme si c’était le messie des livres ! Bon d’accord, la couverture est pas top mais la phrase d’accroche, elle déchirait tout ! Et pour dire vrai, elle m’avait plutôt pas mal accroché en plus …
Imaginez un peu; une Cathphrase bien comme il le faut. Sobre, courte, moderne. En bref, carrément efficace ! Et ben si vous combinez à ça le résumé bah vous avez juste un aperçut de ce qui était censé être « Le livre de l’année ». Un truc de génie, un chef d’œuvre du genre.
D’ailleurs, sur le papier, quand les éditions Pocket Jeunesse m’on envoyé le catalogue de leur disponibilités, je le trouvais hyper intelligent ce bouquin. La faute à la Catchphrase qui, encore une fois; catch super bien !
Untitled
Sauf que cette phrase, elle induit complètement en erreur, ce qui fausse et bousille tous les espoirs que j’entretenais autour de ce livre.
Bon, il faut que je vous explique un peu la structure de ce livre.
C’est bien simple, d’un côté, il y a l’histoire de Darcy Patel. C’est une jeune auteure qui vient tout juste de faire signer son premier roman dans une grande maison d’édition. Son livre, il s’appelle Afterworlds, et dès les premières réécritures jusqu’a la publication finale, on suit son processus d’évolution, de sa découverte du monde de l’édition à sa propre redécouverte.
L’histoire de Darcy est en elle même entrecoupée par celle de Lizzie, qui constitue un peu la « face B » du roman.Lizzie, c’est le personnage de Darcy. Suite à une attaque terroriste dans un aéroport, elle se découvre des facultés jusque là insoupçonnées, dont celle de passer dans « l’envers du décors » …
Le livre se construit donc autour de ces deux histoires que l’on suit en parallèle, l’une après l’autre, avec à chaque fois un chapitre sur deux consacré à l’une des deux héroïnes.
Et c’est justement là que ce trouve le GROS problème de ce livre. Le parallélisme. Jamais on ne fait de lien entre les deux jeunes filles, ce qui fait que j’ai bien fini par me demander si Scott Westerfield n’a pas juste trouvé LE moyen de faire tout plein de pages facilement. Le truc, c’est que tout ce qui m’avait attiré vers se livre s’évapore en deux secondes une fois qu’on s’en rend compte. Du coup, plus rien n’a d’intérêt. Les deux histoires dont je vous parle se lisent chacune indépendamment.
L’histoire de Lizzie je vous avoue ne pas l’avoir apprécié. Mais alors là; pas DU TOUT … un peu trop morbide pour moi je crois … Et surtout, le récit ne se déroule pas dans la réalité du roman, alors que c’est bien ce qui nous est suggéré par la phrase d’accroche. Et je crois que c’est ce point que j’essaye tout particulièrement de développer dans cette chronique. En gros, j’ai l’impression que l’emballage ne correspond pas au contenu. L’impression d’avoir été légèrement éconduite. Mine de rien ça relativise pas mal de chose par rapport au bouquin; au final, rien ne nous prouve qu’Afterworlds n’est pas une immense mise en abyme, et donc, « l’autre » de ma fameuse phrase d’accroche ne vit pas vraiment l’histoire écrite par Darcy.
C’est une subtilité qui à son importance puisque du coup, j’ai très vite arrêté la partie de Lizzie pour m’intéresser à celle de Darcy, beaucoup plus intéressante.
Scott Westerfield à un côté assez « chaleureux » et agréable dans la manière qu’il a d’écrire ses romans. Et d’ailleurs, c’est ce qui fait son succès d’après moi (n’oublions pas qu’il est l’auteur de l’énorme saga Uglies !!). Quand je vous disais que je trouvais Afterworld très intelligent comme livre; malgré ses défauts, je le pensais vraiment ! Mais avec une telle capacité de mise en abyme, (qui soit dit en passant est vraiment fascinante) j’ai carrément eu l’impression d’avoir a faire à plusieurs styles différents.
Quand on me racontait l’histoire de Darcy, j’avais bien conscience que je me confrontais à l’écriture de Scott Westerfield, alors que quand on me racontait l’histoire de Lizzie, j’avais l’impression d’affronter Darcy.
Problème ? Je ne peux pas vraiment dire que j’apprécie le style de Darcy.
Une raison de plus qui fait que j’ai très vite arrêté de suivre les aventures de Lizzie dans « l’envers du décors » et me suit plutôt concentrée sur la chère Darcy et ses balbutiement dans le monde l’édition.
C’est pas ultra passionnant mais ça reste intéressant.
Le point super positif du roman (parce qu’il y en a !!): il met en scène une relation homosexuelle NORMALE ! Du genre qui ne débouche pas sur des questionnements existentiels sur les réflexion et les conflits d’identité du personnage. Une relation qui ne suggère pas de relation sexuelle, une relation qui n’a rien à prouver, rein à démontrer. Une relation NORMALE !!!! Et pour une fois que ça arrive et que ça fait du bien, je trouvais que c’était important de le mentionner !
Avec cette découverte du monde de l’édition Afterworld aura au moins eu le mérite de me (re)donner l’envie de me remettre à l’écriture. N’empêche que j’ai été drôlement déçue par rapport aux attentes que j’avais pour Afterworld.
A lire ? A ne pas lire ?
Je suis un tout simplement incapable de vous répondre. Faites comme il vous plaira, en espérant que vos lectures se passeront mieux que les miennes !
Alors mes Jelonautes, ce livre, il vous tente quand même ? Dites moi tout !!
Et on envoi quand même un gros zoubi aux éditions PKJ parce qu’ils sont gentils tout plein et qu’ils nous on envoyé 2 livres !!

.VO/ VF : Afterworlds; Scott Westerfield
Un roman, PKJ
670 pages, 18.90 €

Etudiante de 18 ans, cinéphile, musico-phile, littérairo-phile, et légèrement folle à plein temps !

10 commentaires

Write commentaires
Tic-tac-toe
AUTHOR
9 novembre 2015 à 21:03 delete

Ah ! Cette chronique tombe pile à temps :)
J’ai ce livre en ma possession, et je m’apprête à le lire. Comme toi, je m’attendais au « livre de l’année » (ou presque), parce que je suis fan de l’idée. Mais ta chronique m’a permis, non pas d’abandonner sa lecture, mais de m’attendre à moins bien, pour comme ça peut-être être (agréablement) surprise.
Bref, merci beaucoup pour cette super chronique !

Reply
avatar
9 novembre 2015 à 21:32 delete

Ah !! Du coup j’espère que ce livre te plus qu’à moi !! ^^

Reply
avatar
Coccinelle Deslivres
AUTHOR
9 novembre 2015 à 21:33 delete

Je n’ai pas voulu lire tout ton avis pour ne pas me spoiler mais j’attendais énormément de ce livre également. Je l’ai attendu comme l’une des plus grandes sorties de l’année du coup j’espère ne pas être aussi déçue que moi…

Reply
avatar
9 novembre 2015 à 21:33 delete

Salut !! Oh t’inquiète pas pour les spoil ! J’ai horreur de ça alors je fais toujours en sorte de n’en dire que minimum syndical !!
A ce que je vois tout le monde à eu un peu la même impression par rapport à Afterworlds !! J’espère du coup qu’il te plaira !! Dit moi si tu l’auras aimé !! :)

Reply
avatar
Bokaliee
AUTHOR
9 novembre 2015 à 21:33 delete

Contrairement à vous (enfin la plupart ^^), je ne suis pas hyper fan de l’idée. J’aime pas trop ces histoires d’univers parallèles et ce n’est pas vraiment le style de livre qui m’intéresse. Ta chronique pas très positive ne me donne pas envie de le commencer…

Reply
avatar
Bokaliee
AUTHOR
9 novembre 2015 à 21:34 delete

Enfin je précise que la chronique en elle-même est super, hein ! :) Enfin breeef, mes commentaires ne servent pas à grand chose. x)

Reply
avatar
9 novembre 2015 à 21:34 delete

Mais non ne dit pas ça !! C’est très gentil de ta part de commenter, tout le monde n’y pense pas toujours !

Reply
avatar
9 novembre 2015 à 21:34 delete

Ah oui ? C’est drôle ça !! De toutes façons, tu as raison, tu ne manques pas grand chose !!

Reply
avatar
Liphéo
AUTHOR
9 novembre 2015 à 21:35 delete

Ça me tente quand même !! C’est du Scott Westerfeld alors je sais que je le lirais <3 Je ne sais pas si tu as lu "Midnighters" de lui aussi ?

Reply
avatar
9 novembre 2015 à 21:35 delete

Non, c’était le premier Scott Westerfield que je lisais !! Et franchement après tout le bien que j’entendais de Uglies, je ne m’attendais pas à une telle déception ! Mais peut-être que j’essaierais Midnighters !! :)

Reply
avatar

Venez, laissez un petit mot doux !!