Le Château

13:41 5 Comments A+ a-


A livres exceptionnels, titres exceptionnels, et la petite pancarte que vous voyez juste en bas, ce n’est pas tous les jours que je la sors!! Et pour cause, il faut au moins un livre aussi exceptionnel que celui d’Edward Carey pour ça !
Dans une Londres polluée de tous part, au milieu d’un inquiétant océan de crasse se dresse Le château, impressionnante demeure de des Ferrayor, labirynthe architectural abirtant l’une des plus importantes familles londonienne depuis des générations.
Comme le veut la tradition, chacun des membres de cette famille se voit attribuer pour une mystérieuse raison, un objet qui va le suivre pour le restant de ses jours. Clod;je jeune héros de cette histoire possède un don particuliers, il est capable d’entendre parler ces objets …
Tout commence lorsque l’objet des jours de Tante Rosamund (une poignée de porte) disparaît …
Ce livre fait indéniablement parti de cette catégorie (minoritaire, mais existentielle)  de livres qui vous font l’étrange impression de basculer dans un univers à peine la lecture de la première page entamée. En fait, le livre objet en lui même est tellement éloquent; il est la fabuleuse prémisse de ce monde crée par Edward Carey, précieux, étrange, fantasmagorique (j’ai toujours aimé ce mot !), absurde quelques fois, mais si souvent poétique, presque magique …
Ce roman, il est diablement intelligent, et mine de rien, il aborde des sujets hyper intéressants comme la déshumanisation au profit d’un grand « tout », d’un modèle préétabli avec des personnages comme Lucie, et les différents comportements que l’on peut avoir face à l’imposition de ce modèle, l’abnégation ou l’acceptation avec Les Ferrayors; ou encore les différences entres les classes sociales qui devrait être encore plus flagrantes à l’époque (imaginée certes) mais s’inspirant très fortement de l’époque victorienne.
Quand je lis Le château, je fais un bon en arrière de quelques années, je replonge dans mon enfance et me remémore les belles heures passées en compagnie des romans de Roald Dahl ou Charles Dickens. Oui, c’est carrément ça, terminer Le Château, ça vous laisse dans une le même état que quand on termine un Roald Dahl. Vous remarquerez que j’ai quand même beaucoup de mal à mettre des mots sur de telles émotions, mais normalement, vous savez tous ce que ça fait de terminer un Roald Dahl alors ça va … :p
Enfin, peut-être cet article est-il un peu trop court …
Mais plus j’y pense plus je me dit que peut-être que si je vous répète sans cesses à quel point ce livre est MAGINFIQUE ! peut-être que dans ce cas vous allez finir par le trouver tout aussi MAGNIFIQUE !! et peut-être que les illustrations que je trouve FANTASTIQUE, vous les trouverez également FANTASTIQUES, époustouflante et tout le tralala qui va avec !!
Bon maintenant à part vous dire que j’attend la suite avec impatience, je sais pas trop quoi vous dire d’autre …
Je peux vous conseiller Le Château, (d’ailleurs, c’est ce que je fait depuis le début si vous n’aviez pas remarqué …) mais pas vous garantir le coup de cœur; la faute à cet univers particulier qui me plaît parce que j’ai la sensibilité qu’il faut pour être touchée par l’œuvre d’Edward Carey; mais je peux vous assurer que ce Châteauainsi que tous les Ferrayors, chacun à sa manière ne vous laissera pas indifférents !!.
Et si ce livre vous intrigue vraiment et que vous êtes très curieux, vous pouvez au choix faire un tour du côté du site de l’auteur lui même ou regarder la bande-annonce du livre qui vous donne un avant gout en immersion partielle dans cet univers si particulier !
.
.
VO : Iremonger Trilogy, book 1: Heap House; Edward Carey
VF: La maison des Ferrailleurs; Edward Carey
Un roman, Grasset
464 pages, 22.00 €

Etudiante de 18 ans, cinéphile, musico-phile, littérairo-phile, et légèrement folle à plein temps !

5 commentaires

Write commentaires
Mademoiselle M
AUTHOR
9 novembre 2015 à 20:56 delete

ça faisait longtemps qu’un roman ne m’avait pas fait envie comme ça ! C’est un univers qui a l’air plus que surprenant et j’ai l’étrange pressentiment que je vais adoré (oui, oui, j’adore les romans dans cet univers un petit peu étrange…). Aussi, je trouve la couverture magnifique ! Super critique comme d’habitude !
Mademoiselle M ♥

Reply
avatar
9 novembre 2015 à 20:56 delete

Coucou ! Merci beaucoup !!

Oui c’est vrai, l’univers de ce livre est tout simplement insolite ! ;)

Reply
avatar
Charlotte
AUTHOR
9 novembre 2015 à 20:59 delete

J’aime bien les univers particuliers, ce roman me tente !

Reply
avatar
9 novembre 2015 à 20:59 delete

Aaahh les univers particuliers !! ça nous fait un super point commun alors !! ;)

Reply
avatar
Tic-tac-toe
AUTHOR
9 novembre 2015 à 21:02 delete

Ce livre m’a l’air bien intéressant… Très belle chronique :)

Reply
avatar

Venez, laissez un petit mot doux !!