La gueule du loup

17:12 5 Comments A+ a-

« Lou n’est jamais bien sûre d’aimer les idées -lubies, folies, vents joyeux- qui traversent quotidiennement la tête de Mathilde et prennent parfois de airs de conneries monumentales »

Helllloooowwww !!! Salut à tous ! Long time no see comme le disent nos amis les anglophones et c’est exactement de quoi il s’agit !! J’ai remarqué avec horreur que je n’avais rien publié en janvier; rien mis à part une playlist sur les reprises les plus douteuses de Happy que j’ai pu trouver sur internet (avouez que certaines étaient vraiment étranges …) et un mini artarttcile London Grammar, alors du coup mon truc sur la nouvelle formule de Jeblo en à pris un sacré coup !! La faute à un BAC blanc trèèès vilain et un TPE qui à faillit me faire perdre tous mes cheveux (à force de les arracher …) sans parler de Youtube qui est totalement énergivore (d’ailleurs c’est pas pour faire de la PUB mais si jamais vous voulez aller faire un tour sur la chaîne il vous suffit cliquer par  !!) et vous ne le savez peut-être pas mais j’ai été acceptée dans la jolie communauté des So Busy Girl … Alors additionnez tout ça et vous comprendrez mon absence …
Enfin bref, pour rattraper tout cela, je vous reviens avec une petite chronique littéraire a propos d’un service de presse que j’ai reçut il y a bien trop longtemps pour ne pas faire mes excuses aux Editions Sarbacane 
Alors voilà, Marion Brunet, vous l’aviez découverte avec Frangine le coup de cœur indétrônable de vos admins et la voici aujourd’hui de retour avec un livre … différent !
À 18 ans, le bac en poche et des projets plein la tête, Mathilde et Lou partent à Madagascar pour des vacances de rêve, dans « un paysage de carte postale ». Mais le voyage qui s’offre à elles n’aura rien de l’idylle insulaire qu’elles imaginent…
Du monde bruissant des contes de l’enfance aux clameurs froides des ténèbres adultes, les deux amies vivront une expérience terrible – de celles qui laissent des traces pour toujours.
Parfois, quand j’ai envie de prendre des risques, je prête mes livres à mon petit frère (et il me les rend avec des couvertures tordues et du feutre sur les pages …) histoire d’avoir un semblant d’a priori plus ou moins fiable sur la lecture dans laquelle je m’apprête à plonger. Aussi, après avoir terminé La gueule du loup (qui par miracle n’était ni tout tordu, ni colorié …) il déclara presque solennellement
« Je n’ai jamais lu de livre aussi peu cohérent de ma vie … »
Et ça, ça me donne juste l’envie de crier fort; ALLÉLUIA !!
Parce que ça veut dire que je n’ai pas les mêmes goûts que mon frère et c’est trop Top !!
Attention, ça ne veut pas non plus dire que c’est un coup de cœur mais quand même, ce ne fut pas une lecture désagréable … C’est vrai que c’est très différent de ce que Marion Brunet nous avait offert avec Frangine parce que pou le coup, ce n’est pas du tout, mais alors pas du tout le même genre ! Et pourtant, c’est la même pattequ’on retrouve, et on la reconnaît dans sa manière de construire et d’exploiter ses personnages, on le reconnaît dans la répartie sanglante et hilarante de Mathilde. Et ça frangin, si tu avais lu Frangine (hi hi jeu de mot …) tu l’aurais su …
Je ne suis pas spécialement fane du genre du thriller, mais La gueule du loup, ce n’est pas que ça, c’est l’histoire d’une amitié qui connaît des haut et des bas, et c’est surtout cette histoire là qui est intéressante, plus qu’autre chose, et c’est peut-être cette histoire que beaucoup ne voient pas …
Alors voilà, c’est un beau livre, pas un coup de cœur mais un beau livre que je conseille quand même à tous ceux qui sont tentés de se jeter dans la gueule du loup !!

A PROPOS DE L'AUTEURE

Née en 1976, Marion Brunet grandit dans le Vaucluse. Très rapidement accro aux bouquins, aux bandes dessinées et à diverses formes de littérature, elle se met à écrire. Une nouvelle, Olga, paraît au Dessert, une revue littéraire, en 98. Après des études de Lettres et quelques tentatives d’exil – Madagascar, Budapest –, elle décide d’être éducatrice spécialisée et travaille actuellement en psychiatrie, dans un hôpital de jour pour adolescents. Elle anime en parallèle des ateliers d’écriture au sein d’une compagnie théâtrale, pour les comédiens et divers groupes d’écoliers et de collégiens. Elle vit à Marseille mais écrit n’importe où. Son premier roman,Frangine (collection EXPRIM’), a remporté un très beau succès public et critique (lauréat du Prix 12/17 de Brive, sélection prix Littérados 2014 de Strasbourg, prix A-Fictionados 2014 d’Alençon… et bien d’autres !!!)
.
Références:
La gueule du loup de Marion Brunet
Un roman, Sarbacane
Collection eXprime

232 pages

Etudiante de 18 ans, cinéphile, musico-phile, littérairo-phile, et légèrement folle à plein temps !

5 commentaires

Write commentaires
Carnet Parisien
AUTHOR
9 novembre 2015 à 20:33 delete

J’aime beaucoup ton entrée en matière ahah

Reply
avatar
Lune
AUTHOR
9 novembre 2015 à 20:34 delete

Contente de ne pas être la seule à avoir cru mourir de stress et de surmenage à cause du tpe :’) (et un tout petit peu à cause du bac blanc) ! Et de ne pas être la seule addicte à youtube… je me fais même vraiment peur des fois !!
Ce roman à l’air très sympa, je vais voir si je le trouve à la fnac (j’ai une carte cadeau à dépensée, alors je ne vais pas me priver !).

Reply
avatar
9 novembre 2015 à 20:34 delete

Eh ben oui, on est visiblement tous dans la même galère ;) !! En tous cas, j’espère que tu appréciera ta lecture ! (pourquoi se priver quand on à une jolie carte cadeau ?)

Reply
avatar
Milo
AUTHOR
9 novembre 2015 à 20:35 delete

J’ai été assez déçu…
Pourtant, il y avait de bonnes idées !

Reply
avatar

Venez, laissez un petit mot doux !!