100 000 canards par un doux soir d’orage

17:09 8 Comments A+ a-

Son nom officiel est le MO-1, mais je l’appelle la Pouffiasse Explosive.

La Pouffiasse Explosive ?

_ Ouais. Pouffiasse, c’est à cause du son que ça fait en tirant. Pouf.

Helloww !! Comment ça va du côte de chez vous mes Jeblonautes ? Bien je l’espère, en tous cas, moi, je pète la forme, et le livre que je suis sur le point de vous présenter y est pour beaucoup !! D’ailleurs, je remercie les Editions Sarbacane pour cet envoi (parce que cous n’avez pas idée à quel point j’ai aimé ce livre !)
Anatidaephobia (n.f) : Peur panique à l’idée d’être observé par des canards.
Quand Ginger, globe-trotteuse américaine de 19 ans, débarque à Merrywaters – le bled le plus paumé d’Angleterre – pour participer à un festival de musique, elle est loin de se douter que les canards seront aussi nombreux dans le coin. Ni qu’ils commenceront à l’espionner.
Ni qu’ils représenteront, peut-être, un danger mortel.
LA SUITE ?
AH NON, C’EST TOUT, ON NE VOUS DIS PLUS RIEN !
Sachez seulement qu’aucun canard n’a été blessé pendant l’écriture de ce livre.

Moi je dis que ce livre mérite haut le main l’Oscar de la catégorie What the fuckEt je pèse mes mots parce que ce n’est pas tous les jours que j’utilise cette expression ! Le titre est complètement délirant, la couverture est complètement délirante, le livre en lui même est complètement dingue ! Et je ne vous parle même pas des personnages et des canards qui eux sont carrément des malades ! Cette histoire, c’est le fruit d’un audacieux mélange un peu incohérent entre l’absurde et le n’importe quoi (mais dans le bon sens hein !!) et ce qui en résulte, ce sont 300 pages explosives !
Le style est fluide et extrêmement agréable, les personnages sont géniaux et surtout, c’est tellement drôle ! Honnêtement, je n’ai jamais autant rit en lisant depuis …
Bah vous voyez, je ne me souviens même pas !
Je ne connais pas d’autre auteur aussi génial et capable de créer toute une psychose autour de canards … DE CANARDS !!
Les 100 000 canards, ils sont passés à deux palmes du coup de cœur … parce que quand même, le nombre de morts est assez élevé, d’ailleurs, si vous passez par là Mr. Carrerras, sachez que jamais je ne vous pardonnerais la mort de … Ginger, jamais vous avez bien lu ? JAMAIS !!! (passez en mode surbrillance si vous voulez savoir de qui je parle, sinon vous allez vous faire spoiler votre vie sans rien y comprendre …)
En tous cas, ce qui est sur, c’est que vous ne verrez plus jamais les canards de la même manière … Et je n’aurais qu’un mot à dire pour terminer cette chronique …
Nugget mes poulets …
… voilà, la messe est dite !

A PROPOS DE L'AUTEUR

Thomas Carreras avait seulement 18 ans lorsqu’il à publié son premier roman dans la collection Exprim’ – 50 cent-, ce récit de gangsters explosif a reçu un très bel accueil critique (TOP 10 des ados chez ELLE, reportage sur France 3). L’auteur lui même étonnant par sa virtuosité autant que par son caractère vif et enjoué, a suscité l’attention de TF1, un reportage de 20 minutes étant à paraître en 2015, juste après le JT de Claire Chazal ! Dynamique lors des rencontres qu’il mène partout en France, il a participé notamment au salon de Mouans-Sartoux (où il a vendu 200 exemplaires en trois jours !!!). Après avoir vécu à Sisteron une belle partie de sa jeunesse, il s’apprête à débuter ses études littéraires à l’université McGill au Québec.


Références:
100 000 canards par un doux soir d’orage de Thomas Carreras
Un roman Sarbacane
Collection eXprime

312 pages, 16 €

Etudiante de 18 ans, cinéphile, musico-phile, littérairo-phile, et légèrement folle à plein temps !

8 commentaires

Write commentaires
Carnet Parisien
AUTHOR
9 novembre 2015 à 20:28 delete

Euh… au final, je suis embrouillée. Je ne sais même pas si j’ai envie de découvrir ou pas ^^

Reply
avatar
9 novembre 2015 à 20:28 delete

Vraiment ? Qu’est-ce qui t’embrouilles ? Raconte tout à tati Bonaucassis X)

Reply
avatar
Thomas Brannigan
AUTHOR
9 novembre 2015 à 20:29 delete

Toutes mes condoléances pour G. C’était pas une scène facile pour moi non plus. Hyper heureux que le livre t’ai plu. Passe d’excellentes fêtes, et garde le sourire,

Thomas Carreras

Reply
avatar
9 novembre 2015 à 20:29 delete

En tous cas c’est vraiment sympa d’être passé par chez moi !! D’excellentes fêtes à vous aussi même si je boude toujours …

Reply
avatar
Arrietty
AUTHOR
9 novembre 2015 à 20:30 delete

Rien que le titre me fait rire… Je vais essayer de le trouver !

Reply
avatar
9 novembre 2015 à 20:30 delete

Il faudra attendre le 7 janvier 2015 dans ce cas !! ;)

Reply
avatar
Milo
AUTHOR
9 novembre 2015 à 20:31 delete

Il m’intrigue ^^

Reply
avatar

Venez, laissez un petit mot doux !!