La saga "promise" ou pourquoi j'adhère paaas ...

16:22 0 Comments A+ a-




Dans la société, les officiels décident.
Qui vous aimez.
Où vous travaillez.
Quand vous mourez.
Avec Promise, on m'avait promis la lune (mouais pas terrible de commencer comme ça ...). C'était écrit sur le livre: "Best seller international". Et moi j'y ai cru. Et je me mord les doigts. Enfin ce n'est pas que ces bouquins soient nuls (ou pas complètement du moins ...) c'est juste que c'est pile poil le genre de truc qui me pousse à sauter des pages. Beaucoup de pages ... Et quand un lecteur saute des pages, ce n'est jamais bon. Je commence à croire que la Dystopie d'une manière générale n'est pas du tout mon genre . Déjà que les Hunger Games m'avaient laissé une impression plutôt mitigée; ou alors ce sont les relents amoureux de Ky et Cassia qui font cet effet là. Enfin, l'idée générale, c'est que The Matched Books ne sont pas aussi bien que je l'espérais.
Et pourtant, il y avait de tout pour m'attirer. La couv' du premier tome est franchement pas mal et avec des reliefs en plus ! (faut me le dire si vous faites parti de cette catégorie de gens que ça amuse vraiment !). Et le résumé; à la mode d'aujourd'hui, c'est-a dire très, très minimaliste  est lui aussi plutôt bien foutu ... Enfin assez bien fichu pour donne envie de le lire. et c'est bien en ça qu'on voit que les gars du marketing sont très fort. Je n'irais peut-être pas jusqu’à dire que cette saga est une vaste arnaque parce que le tome 1 est vraiment bien et que le tome 3 est potable même s'il part un peu en cacahuète avec des histoires terrifiantes d'épidémies de peste ...
Le problème, quand c'est juste bien, c'est que ce n'est pas assez. Et que justement Les Matched Book ne sont fait que de pas assez
Pas assez de profondeur.
Pas assez d'intrigue.
Pas assez de nouveauté, d'inovation.
Parce qu'en fait, Alyy Condie se contente de reprendre les vieux codes de la dystopies qui ont fait les grandes heures des Hunger Games et autres du genre, ce qui rend certains événements trop évidents.
Désolé pour ce mini spoil mais Le Soulèvement, il est gros comme une maison et on le voit arriver de trèèèèèès loin !
Quant au troisième tome; là c'est du vrai foutage de gueule. Pardon d'être aussi vulgaire mais il faut bien appeler un chat un chat !
Pour finir, je dirais juste que je suis très heureuse de ne pas avoir eu à les acheter. L'argent se faisant tellement rare ces derniers temps j'aurais clairement eu les boules (vous me passerez cette expression hein ?) d'avoir investit dans une lecture aussi décevante ...

Etudiante de 18 ans, cinéphile, musico-phile, littérairo-phile, et légèrement folle à plein temps !

Venez, laissez un petit mot doux !!