Au bois dormant

16:44 3 Comments A+ a-

Je vous assure qu’a la simple vue de la couverture, mon cœur a eu un temps d’arrêt. Mon cœur à tout simplement cessé de battre ! (pas au sens littéral vous l’aurez compris !^^)  Avouez qu’elle à une sacrée classe cette couv’ ! L’aspect visuel d’un livre est ultra important, pour moi en tous cas, d’ailleurs si vous traînez souvent par-ici vous devez surement trouver que je radote un peu ! Inutile de vous expliquer « Pourquoi ce livre ? » sinon grâce aux éditions Hachette et à la collection Black Moon qui nous ont gentiment envoyés le présent roman.
Là aussi, vous le le savez déjà, Disney, je suis complètement fan et ce depuis toujours. Mais ce que j’aime encore plus c’est quand les grands classiques que l’on connait tous sont déformés, disloqués et contorsionnés dans tous les sens, et le pire, c’est que je n’en m’en lasse pas ! De toutes façon, il fallait bien une suite logique, après Maléfique, il fallait presque impérativement parler de … Au bois dormant !!. Rien qu’en lisant le résumé, vous allez le comprendre, ce livre n’a ABSOLUMENT rien à voir avec le gentil conte où tous le monde chante et danse avec des animaux (ou presque …)



On l’appelle le Rouet. En référence au « rouet » sur la pointe duquel la Belle au Bois Dormant se pique le doigt dans le conte de Perrault. Car le Rouet est un tueur en série, un criminel qui traque ses victimes dès leur naissance, promettant à leurs parents qu’il leur dérobera la vie le jour de leur seizième anniversaire.
Ariane aura seize ans dans quelques mois. Elle décide de s’enfuir plutôt que d’attendre cette mort annoncée. En chemin, elle rencontre Lara, une jeune fille qui lui ressemble comme une sœur. Mais un terrible accident emporte Lara. Elle aurait eu ses seize ans quelques jours plus tard. Dans la précipitation des événements, on confond Ariane et Lara. Et si changer d’identité était la solution pour échapper au tueur ? Ariane décide de se faire passer pour la défunte et continue sa fuite. Mais le tueur est bien plus proche qu’elle ne le croit…


Dès le départ, j’ai été obsédée par cette idée de l’auteure qui était de transformer Le Rouet en serial killer et il faut dire que cette base était très intéressante. Tout de suite, j’ai tout simplement été très emballée ! Au final tellement de choses m’auront plu dans ce roman. Je ne saurais dire s’il s’agit du style d’écriture de Christine Féret Fleury, ou bien s’il s’agit de la structure du roman, ou alors de l’ambiance angoissante ou bien du suspense plus que jamais palpable et croissante tout le long des pages. Par conte je ne pense pas que l’on puisse réellement parler de réécriture, puisque du conte de fée, on ne fait que quelques allusions, (bien senties hein) ! Mais qui restent des allusions. Rien que le titre en est une !
C’est d’ailleurs ce qui fait l’originalité de ce roman; des éléments rappellent La Belle au Bois Dormant mais tout est dilué dans une modernité plaisante. L’auteur n’a de cesse de jouer avec les codes des contes de fées et dans ce cas moi je ne peux qu’adhérer !
Ariane, l’héroïne, Jude, le policier, Lara, l’ado fugueuse… plus les passages dans la tête du Rouet, les points de vues se diversifient et ajoutent de la dynamique et un certain rythme à ce récit. Jamais l’ennui n’a de place pour s’installer, et les frissons sont garantis ! Les personnages sont tous intéressants et justement j’ai réussit à m’identifier pour des raisons personnelles,à Jude ce qui m’a beaucoup surprise, mais tout est relatif et je suis sûre que vous réussirez à trouver votre petit perso !
Comme je vous connait bien, je suis sure que vous allez essayer de trouver l’identité du tueur tout en lisant Au bois dormant, (parce que vous allez le lire hein !?) je préfère vous prévenir, c’est impossible; vous ne trouverez pas !
Bonne lecture !!

A PROPOS DE L'AUTEURE


Christine Féret-Fleury a fait ses gammes d’éditrice aux éditions Gallimard Jeunesse. En 1996, elle publie son premier livre pour la jeunesse chez Flamarion, suivi en 1999 par un roman « adulte » aux éditions Arléa, couronné de succès par le prix Antigone, puis par une autre soixantaine d’autres titres. Depuis 2001, elle se consacre principalement à l’écriture et assure la direction éditoriale des éditions Les 400 coups France.


Références:

VO: Au bois dormant, Christine Féret-Fleury

Un roman, Hachette Livre

Collection Black Moon

352 pages, 16 €

A partir de 15 ans.







En fait le roman ce référerait peut-être plutôt à cette version musical de Lana Del Rey. Un truc bien angoissant quoi !! Vous voyez le genre maintenant ?

Et vous, vous l’avez lu Au bois dormant ? Vous en pensez quoi ?

Etudiante de 18 ans, cinéphile, musico-phile, littérairo-phile, et légèrement folle à plein temps !

3 commentaires

Write commentaires
Latêtedansleslivres
AUTHOR
9 novembre 2015 à 20:13 delete

Quel avis tentant! Déjà la couverture et l’aspect réécriture de conte a tout pour plaire, donc je me le note!! :)

Reply
avatar
Milo
AUTHOR
9 novembre 2015 à 20:15 delete

Je dois le lire ^^ J’adore la couverture ^^

Reply
avatar
9 novembre 2015 à 20:15 delete

C’est drôle; c’est exactement le critère qui m’a poussé à choisir ce livre !!

Reply
avatar

Venez, laissez un petit mot doux !!