Je suis sa fille

16:42 8 Comments A+ a-

« Superman c’était transformé en un Clark Kent un poil désabusé mais tout prêt à s’engouffrer dans son RER, bondé, direction le temple du business tout en colonnes de métal et parois de verre. »
Un chapitre. Il m’aura suffit d’un chapitre pour justifier l’utilisation de la petite pancarte ci-contre. Eh ouais ! Un coup de cœur en 35 pages ! Qui dit mieux ?
Ne me demandez pas par quel tour de passe passe cette chronique qui devait à l’origine être écrite par Sa-chan en est là; aujourd’hui, rédigée par les petites mains, parce que vraiment, c’est une sacrée histoire ! Ce qui faut absolument retenir, c’est que j’était à deux doigts de passer à côté de quelques chose d’assez énorme, et croyez moi; je mâche mes mots … c’est l’histoire de notre société, sous fond de rock’n’roll certes, mais qui transpire de réalisme et d’authenticité. Voilà ce que j’étais capable de dire au bout d’un seul chapitre lu !
C’est l’histoire de Joan, qui a été élevée par son père sur fond de hard rock et de westerns. C’est l’histoire du père de Joan, un visage de plus écrasé par le Grand Capital. C’est l’histoire de Hugo, le meilleur ami de Joan, qui décide de l’accompagner pour quand elle hurle : Il faut que ça change ! Je veux que ça s’arrête ! On va tuer le Grand Patron ! Deux ados embarqués dans un road-trip ébouriffant, sur la N7 direction Nice… Ils ne savent pas ce qui les attend. L’aventure. L’amour. Les rencontres.
Fuck la crise, vive la vie!
Un jour, mon frère est entré dans ma chambre et m’a trouvée dans ma chambre, complètement subjuguée, hypnotisée par ma lecture. Il m’a demandé ce que je lisais et figurez vous que sans le vouloir, je lui ai fichu un vent magistral sans même m’en rendre compte, vu que je ne l’avais même pas entendu parler … (sorry frérot …)
Parfois je me demande pourquoi je ne l’ai pas commencé plutôt, mais bon, mieux vaut tard que jamais ! Ce ne sont pas mes mots mais là pour le coup, ça m’arrange drôlement de les utiliser aujourd’hui. D’ailleurs je voudrais m’excuser auprès de nos copains partenaires de chez Sarbacane pour le retard de cette chronique qui à fini par prendre des proportions démesurées … Mais je digresse, je digresse ! Revenons-en à mon hypnotisation littéraire. 
En fait, la magie opère dès la lecture des premières lignes. L’aura de Joan, son tempérament, son univers, tout vous prend à la gorge dès le début. Dès lors; vous savez, il vous sera impossible de lâcher ce bouquin! Et c’est exactement ce qui m’est arrivé. Le format road-trip-made-in-france-sur-la-nationale-7 est tellement génial ! Et puis ça change tellement de l’univers Américain estampillé« Route 64 » (celui du Road trip classique quoi !!)Le style de Benoit Minville est assez simple et direct. Il s’exprime au présent et à la première personne, en adoptant le point de vue de Joanny. Sa manière de s’exprimer est plutôt moderne, crédible pour des adolescents sans tomber dans l’écueil d’un langage prosaïque (depuis que j’ai appris ce mot, c’est plus fort que moi, je le met partout !). Il manie très bien l’humour et l’ensemble du livre est parsemée d’excellentes références musicales et littéraires.
« Je suis sa fille » diffuse un message important et nécessaire, met en lumière la révolte des jeunes générations contre un système qui a brisé leurs parents. Ce roman invite « l’adolescent » à se construire avec de vraies valeurs et à lutter, sans se laisser déborder par la colère. A devenir un adulte solide et responsable.Un premier roman très encourageant pour cet auteur, et je le conseille vivement aux jeunes jeblonautes qui s’intéressent aux questions de société.
Entre rire et larme, l’émotion trouve timidement sa place, le tout génialissimement sublimé par un relation père/ fille éblouissante de par sa beauté.
Et comme le dit si bien l’auteur, Rock’n Read !

A PROPOS DE L'AUTEUR

Benoit Minville est né en 1978 à Paris et vit à Sartrouville (Yvelines). Il doit à sa mère libraire de lui avoir inoculé le doux virus : il est entré en librairie pour un été et y est toujours, treize ans plus tard. Libraire fana d’échanges et de conseils, lecteur passionné de tout bouquin qui transporte une énergie (de Dumas à Pennac, de Ellroy à Lansdale, de Twain à Axl Cendres), son amour de la culture est sans limite et « encré » jusqu’au bout des bras.
Références:
VO: Je suis sa fille; Benoit Minville
Un roman, Sarbacane
Collection eXprime
253 pages, 14.90 €
(Clique sur l’image pour acheter Je suis sa fille sur Amazon)


Merci aux éditions Sarbacane pour cette découverte !!


Etudiante de 18 ans, cinéphile, musico-phile, littérairo-phile, et légèrement folle à plein temps !

8 commentaires

Write commentaires
monaventurelitteraire
AUTHOR
9 novembre 2015 à 20:05 delete

J’ai envie de te dire que tu m’a convaincue et que je vais vite aller le chercher :P

Reply
avatar
9 novembre 2015 à 20:06 delete

Génial !! Tu n’oubliera pas de me dire ce que tu en auras pensé !! :D

Reply
avatar
monaventurelitteraire
AUTHOR
9 novembre 2015 à 20:06 delete

Je ferais mon possible ;) faut aussi que je trouve le temps de le lire ;)

Reply
avatar
9 novembre 2015 à 20:08 delete

Hello ! C’est Le cinéma des livres ! J’ai moi ussi adore ce roman :)

Reply
avatar
9 novembre 2015 à 20:08 delete

Génial !! ;) D’ailleurs, c’est sympa d’être venu faire un tour par ici ! :lol:

Reply
avatar
Yoko
AUTHOR
9 novembre 2015 à 20:08 delete

Ce roman a l’air très sympa! (et très belle chronique).

Reply
avatar
Violette
AUTHOR
9 novembre 2015 à 20:10 delete

Coucou ! Je viens de découvrir ce blog (merci ArtistElsa, merci Tic-Tac-Toe ^^) et je dois dire qu’il m’a l’air super intéressant ! Je vais aller farfouiller un peu dans tous les articles pour voir tout ça ;)
Je sais pas si vous vous souvenez de moi, je suis une JBnaute (sur le blog « Violette » aussi) et euh…Ben….Voilà c’est tout ^^
Bravo pour votre blog !
(et pour cette chronique : si je n’avais pas tant de livre à lire je pense que je me jetterais dessus ! Je le lirai…si j’ai le temps !)

Reply
avatar

Venez, laissez un petit mot doux !!