Je reviens te chercher - Musso

11:21 0 Comments A+ a-

Voilà, c'était presque trop beau pour être vrai. Après être complètement tombé sous le charme de trois de ses romans, il fallait bien que le conte de fée prenne fin. Et avec la lecture de Je reviens te chercher la désillusion était presque autant forte que mon coup de cœur pour La fille de papier.
Aujourd'hui est le jour le plus important de toute la vie d'Ethan. Aujourd'hui, Céline, la femme qu'il a toujours aimée, se mariera avec un autre. Aujourd'hui, Jessie, sa fille dont il ignore l'existence, prendra contact avec lui. Ethan, Céline, Jessie. Un homme, une femme, une enfant, trois personnages au bord du gouffre qui vont se croiser, se détruire et s'aimer. C'est aujourd'hui leur deuxième chance. Il leur reste 24 heures pour tout changer.
Ce livre est incroyablement dérangeant. A cause de l'ambiance particulière qui émane du récit, du personnage principal, psychologiquement complexe, émotionnellement plutôt instable et surtout à cause de plusieurs scènes décrites qui à mon avis frôlent l'horreur d'un peu trop près et dont le style adopté est parfois beaucoup trop cru et ajoute au mal aise qui se fait de plus en plus grand au fur et à mesure  de la lecture. La petite touche de fantasy me laisse plutôt perplexe. D'habitude elle m'enchante mais dans ce livre, elle m'agace plus qu'elle me déçoit, parce que c'est du déjà vu tout ça ! Au cinéma par exemple et plus particulièrement dans les téléfilms qui sont friands de ce schéma du jour sans fin. 
Mise à part le schéma plutôt classique, les différents points de vue des personnages sont toujours aussi inintéressants et le rebondissements son très bon.
Par contre, il y a l'omniprésence de thèmes qui même dans la vie de tous les jours me dérangent ou m'agacent  ( la mort, le destin, le karma par exemple . . . ) et même s'il sont exprimé sous différents angles, et font l'objets d'étonnants questionnements très intelligents, le but est parfois traité d'une manière trop crue, empreinte d'un réalisme étonnant, surprenant mais surtout gênant  ...
Le style est toujours le même. Pas forcément exceptionnel, mais particulier, agréable et malgré tout envoûtant ! Pour finir, je dirais juste que ce livre est d'assez mauvais goût. Par  moments, l'ironie est mal placée et transforme l'oeuvre en un ridicule bouquin morbide . . . et c'est désolant . . .
Les connaisseurs me diront que l'épilogue est époustouflant, spectaculaire et tout ce que vous voudrez mais moi je l'ai trouvé très obscur et glauque.
Même avec un lecture agréable supportable le mystère est complet et habilement construit, Musso n'aura finalement pas réussit à me transmettre les émotions que j'attendais . . .

Etudiante de 18 ans, cinéphile, musico-phile, littérairo-phile, et légèrement folle à plein temps !

Venez, laissez un petit mot doux !!