Les Menteuses

13:14 0 Comments A+ a-


Je vous l'avais bien dit que je reviendrais et me revoilà avec un article ! D'abord je voudrais m'excuser par rapport à cette longue absence due à un peu de flemme, peu de temps libre et la désagréable impression de faire des chroniques n'intéressent personne.
Aujourd'hui, comme je l'avais promis je vous parle de Les Menteuses, (Pretty Little Liars en Version Originale).  Un roman girly comme je les aimes et comme, malheureusement peu savent en écrire. Mis à part Meg Cabot, je connais très peu d'auteures capable de faire un bon roman de Chick-lit (avec tout les accessoires girly qui sont de paire) et un excellent thriller, (d'ailleurs si vous en connaissez d'autre des auteures capables d'une telle prouesse dites le moi, je suis curieuse . . .).
Synopsis (du tome 1)

Salut les filles… Surprise ! Vous savez qui vous parle ? Non, vraiment pas ? Il faut dire que depuis l’Affaire Jenna, les pertes de mémoire vous arrangent bien… Mais moi je n’ai rien oublié et vous n’avez pas fini d’avoir de mes nouvelles. D’ailleurs, j’espère que vous appréciez mes petits mails et textos amicaux qui vous rappellent que je suis là, tout près de vous… Car vous avez été de très très vilaines filles, Aria, Spencer, Emily et Hanna. Vous qui étiez avec Alison comme les cinq doigts de la main, sa disparition ne semble pas vraiment vous avoir affectées… Peut-être parce que vous lui aviez fait des confidences, compromettantes, hein ? C’est plutôt bien tombé pas vrai ? Mais maintenant c’est fini, vous allez payer… Je crois voir que vous perdez votre sourire les miss Perfection ! Il fallait y songer avant, les filles, c’est pas beau de mentir !

Mon avis 
Les tomes de cette saga valent le détour. Ils représentent dans l'ensemble une bonne lecture où j’ai passé un agréable moment. Bien décrit, plutôt détaillé et surtout plus crédible à mes yeux que certains passages de la série TV (que je viens à peine de commencer). Au tout début de la saga on ne peut s'empêcher d’accrocher et pourtant au fur et à mesure de la lecture, on se rend compte que certaines choses sont assez prévisibles, et qu'au bout d'un moment, le rythme pourtant très bien entretenu dans les quatre premiers tomes se perd, s’essouffle et finalement l'intérêt ne peut faire autrement que de retomber. Et pourtant, même dans ces moments là, il ne faut SURTOUT pas s'arrêter, parce que le grand final du tome 8 vaut bien les quelques moments de mou de la saga !
Les personnages sont intéressants, car bien plus complexes qu'au premier abord. Tous ont un secret et sont torturés avec, les dessous de Rosewood et de son univers richissime et superficiel sont absolument délicieux et les rebondissements tellement nombreux  que finalement, l'adaptation en série de la saga ne m'étonne pas et semble de toutes manières plus appropriée qu'une adaptation cinématographique.
Le style de Sara Shepard est loin d'être exceptionnel mais il a le don de nous entraîner avec elle dans les méandres d'une affaire toute aussi complexe que brillante et haletante. L'intrigue est tenue jusqu'au bout et l'auteure ne nous lâche pas, même lorsque l'on croit pouvoir souffler un moment, hop ! un nouveau meurtre, des comportements étranges, des énigmes à résoudre  . . .
Un conseil ? Ne vous arrêtez pas à la couverture ultra nunuche. Osez ouvrir le livre, osez en lire les premiers chapitres et je vous garantis que vous ne serez plus en mesure de le relâcher ...

Etudiante de 18 ans, cinéphile, musico-phile, littérairo-phile, et légèrement folle à plein temps !

Venez, laissez un petit mot doux !!