Chronique de lecture: La drôle de vie de Bibow Bradley

20:26 0 Comments A+ a-

Parce que si certains font la guerre pour la paix ; d’autres font la guerre pour la guerre; en ce qui me concernait je voulais bien faire la guerre tant qu’on me foutait la paix.
page 87; Chapitre 6 ( Comment j’ai plus été puceaux)
La drôle de vie de Bibow Bradley
Je vous présente aujourd’hui (toujours grâce aux Editions Sarbacane !!) un livre . . . atypique ! La drôle de vie de Bibow de Bradley d’Axl Cendres, une auteure parisienne au grand talent . . .
Nous sommes dans les années 60-70. Robert Bradley, que l’on surnomme Bibow nous raconte sa drôle de vie parce que . . . « J’me demandais pourquoi je me fatiguais à la raconter à des types pareils mon histoire ? Et je me disais q’un jour je la raconterais a des gens qui peuvent s’en rappeler le lendemain. Alors voilà, j’vais vous la raconter ma putain d’histoire ! ». Robert Bradley qui en Juin 1964 est envoyé en guerre au Vietnam (il a peine 18 ans à l’époque). Là-bas on lui découvre un don. Bibow ne connaît pas la peur. Il est donc recruté par la C.I.A qui trouve ce talent très utile. Il enchaîne alors missions à Moscou et infiltration de groupes Hippies . . .
Mon avis
Je ne me souviens pas avoir déjà autant  ris en lisant un livre. J’adore le franc-parler de Bibow, tranchant et hilarant : « J’ai décidé ce soir-là que c’était moins chiant de se faire chier que de parler avec Billy Cordwell ». Et j’ai eu pitié de lui aussi. Pendant la période  de son enfance, lorsqu’il vit toujours chez ses parents c’est bien la partie qui m’a le plus intéressée j’ai trouvé absolument passionnant de voir ce jeune garçon évoluer dans un univers pas toujours facile, avec des difficultés scolaires et des parents peu présents: » Fallait leur annoncer ma mort pour que cette tribu se rende compte de mon existence ! » J’ai bien peur que certains risquent d’avoir un peur du style d’écriture en effet, on observe au début un florilège d’expressions vulgaires et de gros mots… Heureusement, ce n’est l’affaire que de quelques pages, surement pour marquer le milieu social et le niveau intellectuel de Bibow. Donc pas de quoi s’inquiéter si vous avez du mal à supporter les gros mots !
Le vrai problème que j’ai ressentit, c’est l’absence totale de sentiments de la part de Bibow. Il a une certaine indifférence et une absence totale de sensibilité exaspérante. L’antithèse de Charlie en fait (cliquez ici pour comprendre). Et ce pendant une longue partit du livre ... Je crois que c’est le seul point noir du livre qui dans l’ensemble m’a plu.

En bref, on passe quand même un bon moment aux côtés des hippies et des activistes communistes. La drôle de vie de Bibow Bradley est un livre frais et sympathique à déguster dans la bonne humeur !! Un roman tout simplement sublime, qui dépeint très bien le brin de folie des années 60 à travers un héros loufoque et déjanté.

Références:
La drôle de vie de Bibow Bradley, Axl Cendres
Un roman Sabacane
Collection eXprime

208 pages, 15.50 €

Etudiante de 18 ans, cinéphile, musico-phile, littérairo-phile, et légèrement folle à plein temps !

Venez, laissez un petit mot doux !!